POUR LE PLAISIR



Dans les conférences, j’utilise souvent l’exemple de la musique, source d’émotion privilégiée, et aussi moyen privilégié de vivre pleinement dans l’instant présent. On est souvent particulièrement présent lorsqu’on écoute, chante, joue, ou joue en groupe de la musique. C’est même magique à quel point cela peut déstresser et évacuer d’emblée toutes les préoccupations passées ou à venir.


D’après certains sondages, la musique est la circonstance où on a la plus forte émotion, où on est le plus dans le présent, même avant la sexualité. Il est vrai que la musique peut concerner tout le monde, alors que la sexualité…


Pourtant un instant présent de musique, cela est vide. Il n’y a rien. Pas un son, pas une note. Comme le présent n’a pas de durée, on ne peut saisir un instant de musique. Et pourtant c’est grâce à la musique qu’on est le plus dans ce présent.


Cela est à l’image de tout l’univers. Toute la vie sert à s’unir au présent, c’en est le but. Toutes les activités importantes, et les moins importantes servent à nous conduire vers les importantes. Et pour chacune de ces activités, c’est la même chose : l’instant présent y est vide. Mais plus on est « présent » et concentré sur ce qu’on fait, plus on est présent, et moins le temps n’a de prise.


Tout l’univers fonctionne sur ce paradoxe car le présent, ou néant, a besoin du temps, ou apparences, pour être. Sans la mémoire, il ne serait pas possible d’être présent. Sans l’attente de quelque chose, ce ne serait pas possible non plus. En fait quand on est dans la musique, ce sont toutes les notes passsées, et toutes les notes attendues (quand on la connaît à l’avance) qui donnent sa valeur à l’instant. Et qui permet d’y être totalement inscrit.


Ainsi la mémoire, donc le temps, car en fait toute la mémoire est présente et donc ce qu’on appelle le temps l’est aussi, permet l’instant. En Métaphysique, je dis c’est le Relatif qui permet l’Absolu, l’illusion qui permet la réalité, le temps qui permet l’instant. Autrement dit l’univers permet le néant. Sans univers apparent, sans conscience donc, ne néant de l’instant serait impossible. Le néant est et reste éternellement le but de l’univers, sans qu’on puisse jamais l’atteindre. On ne peut jamais être totalement uni à l’instant nul, mais on s’en approche toujours. Ce but infini et inaccessible est la cause de l’évolution et de l’énergie. L’univers est une grande énergie car il a un but, sans but pas d’énergie. Et il évolue éternellement parce que ce but ne peut être atteint.


D’où l’éternité de la conscience.


Tout cela est expliqué en détails dans nos sites.


L’Etre est un dialogue entre un but permanent et un état provisoire. On est toujours en recherche de la meilleure solution pour aller vers le but le plus directement possible, et tout notre dialogue avec l’univers est cette recherche d’unité avec l’autre, avec l’extérieur, unité avec l’infini donc avec le néant, que l’on n’arrive jamais à réaliser. C’est la magie de la communication. Si on ne communique pas avec l’extérieur, on renie son but, et donc on perd son énergie. Plus on communique, plus on est magnétique.


Ce n’est pas une question de tempérament. La communication est la mission de tout le monde, si on n’y arrive pas, c’est provisoire et tôt ou tard on s’épanouïra dans la progression vers l’unité avec autrui.


Et c’est vrai aussi de tous les êtres de la nature, animés ou pas, même l’atome n’est perpétuel que parce qu’il est la recherche d’unité entre les particules qui ne parviennent pas à cette unité dans les conditions particulières permettant l’atome, et donc tournent sans cesse les unes autour des autres. Cette communication purement magnétique est leur vie. Pour tout le monde, la communication c’est toujours la vie.


Mais si tous les êtres de l’univers vivent de communication et d’échange, même les cailloux, même les particules, c’est aussi le cas de ce qu’on croit être des abstractions comme les nombres ou les signes du zodiaque, et même pour les notes de musique. La communication est universelle, et on ne peut rien concevoir dans l’esprit qui ne soit conçu par la communication elle-même, puisque l’esprit est communication.


Ainsi les nombres sont en relation les uns avec les autres, même si nous ignorons leurs échanges. Ce n’est pas demain la veille du jour où on pourra le prouver matériellement, bien sûr, mais c’est une certitude. Aucun nombre ne peut être ce qu’il est s’il n’est 1°) en opposition avec tous les autres nombres, 2°) déterminé par le but de tout nombre qui est l’infinité. Seule la nécessité de l’infini, impossible bien sûr, justifie l’existence des nombres, et comme les notes mémorisées permettent le présent de la musique, les nombres conçus abstraitement permettent l’accomplissement du Principe des Principes : l’Infini.


C’est toujours dans le présent que peut se trouver l’infinité. L’espace-temps est régi par les limitations. La complémentarité inséparable et distincte de ces deux aspects du Réel est inévitable.


Ainsi les notes ne prennent leur valeur, leur vie, que grâce aux autres notes. Seules, elles ne servent à rien, et comme vous, s’étiolent lorsqu’elles ne sont pas en relation. D’ailleurs elles n’existent même pas. Comme tout nombre, toute note n’existe que par rapport aux autres.


Il y a des harmonies entre les nombres, comme il y a des harmonies entre les notes et entre les couleurs.


Pour cette raison, un seul accord n’est pas inspirant. Il en faut au moins deux. Au moins deux notes. Dès qu’on est deux, c’est une musique. Seul, le but commun est absent.


La musique consiste à permettre la communication entre des accords, ou des notes, ou des sons, entre eux, en leur imposant un rythme ou un non-rythme.


Si ces éléments sont mal choisis et n’ont pas une communication harmonieuse entre eux, ils ne peuvent inspirer la production de nouveaux éléments également harmonieux de la part de celui qui les joue avec son public ou en absence de public. Le troisième élément dépend de l’harmonie des deux premiers. Normal.


Ainsi elles inspirent aussi les cellules vivantes qui les reçoivent, favorisent ou défavorisent leur communication entre elles. C’est en cela que la musique a des effets sur la santé, sur la croissance, sur la reproduction, sur le moral. Dans un sens ou dans l’autre. Même chose pour la peinture.


L’individu se magnifie dans l’instant présent, grâce aux harmonies qu’il perçoit et qui toutes sont passées. En réalité, c’est mon but qui engendre ce passé afin de me réaliser, de même que nous créons notre environnement faute d'arriver à être tout.








Video pour rire











SITE METAPHYSIQUE HATEM.COM